Gérard Titus-Carmel

Né à Paris en 1942, est un peintre, graveur, poète et essayiste français. Vit et travaille à Oulchy-le-Châ teau dans l’Aisne.

Il fait des études de gravure à l’École Boulle à Paris de 1958 à 1962.

Travaillant par série autour d’un objet ou d’un thème, il analyse d’abord les processus de décomposition ou d’usure d’une forme, ce qui l’amène à concevoir des installations où c’est l’objet qui se dégrade.

À partir de 1972-1973, il élabore lui-même le « modelé » que réclame son travail : petit coffret, ou constructions de branchage sont fabriques en bois, tissu et cordelettes pour entre allé́ ensuite au plaisir de dessiner. Une relation, une dialectique est donc instaurée entre la série et son référant (objet ou thème) afin de souligner l’insuffisance du réel face aux exigences du travail artistique. L’achèvement de l’œuvre se traduit par la destruction de modelé ou son collage sur la feuille de la série.

Les années 1980 soulignent son retour à la peinture, procédant toujours pas ensemble. Il va au plus loin des ressources techniques dont il dispose en s’autorisant toutes les libertés par rapport à celles-ci. En découle une grande assurance formelle et chromatique.

Il a réalisé des œuvres monumentales pour le Ministère des Finances à Paris, la DRAC Champagne-Ardenne à Châlons-en-Champagne et le Palais des Congrès de Nantes.

Également graveur, il a participé aux plus importantes expositions internationales de gravure, telles que les biennales de Ljubljana, Cracovie, Tokyō, Vienne, Grenchen, Biella, Bradford, Baden-Baden, Prague…, où de nombreux prix lui ont été́ dé cernés. Il a illustré bon nombre d’ouvrages de poètes et d’écrivains et a lui-même publié à ce jour une quarantaine de livres, essais et recueils de poésie.